C’est en parfaite néophyte que je me suis rendue de très bonne heure vendredi (départ du train à 7h gare de Bercy… aïe ça pique) à Clermont-Ferrand, au 35e festival du court métrage ! Invitée par la société CVS, qui est partenaire, j’ai donc pu rencontrer un certain nombre de bibliothèques. Le contexte étant posé, peut-être vous demandez-vous le rapport entre CVS, bibliothèques, court métrage et La Souris Qui Raconte !

Affiche réalisée par l’artiste et réalisateur canadien Théodore Ushev

CVS, spécialiste de la fourniture de produits audiovisuels aux collectivités (et donc aux bibliothèques), est un acteur important pour les éditeurs numériques.

Nous considérons qu’il est de notre responsabilité d’aider ainsi les responsables de médiathèque à trouver la considération qui leur est due au sein du processus de la création et de la diffusion culturelle.

C’est aussi le sens de notre engagement dans le développement des outils de la bibliothèque numérique qui seront une nécessité demain !

Depuis neuf mois maintenant, le fonds LSQR est accessible aux bibliothèques sur le site de CVS. Il leur suffit de souscrire à l’espace jeunesse dans laquelle La Souris Qui Raconte est référencée, rendant ainsi possible une consultation à distance de nos livres numériques à leurs abonnés.

Forte de son partenariat avec le festival, la société CVS en a profité pour convier un certain nombre d’acteurs – bibliothèques, mais aussi éditeurs – pour une rencontre vendredi dernier autour de son tout dernier service dématérialisé « Ma Médi@thèque » . J’ai ainsi rencontré une vingtaine de bibliothécaires, tous curieux du devenir de leur collectivité au regard de la mutation numérique !
Venus des quatre coins de la France (pour moitié sous la neige), ces femmes et hommes, m’ont paru non seulement curieux, mais très pro-actifs au regard des changements fondamentaux qu’ils connaissent ! Quel devenir pour leurs établissements ? Quelles offres ? Comment se projettent-ils ? Comment peuvent-ils agir ? Il est clair que le rôle du bibliothécaire doit aussi s’adapter à ces mutations et que ceux présents n’avaient pas l’intention de se laisser déborder ! Bravo !

Une après-midi dense en échange et en partage IRL (In Real Life)… et puis cela m’a aussi permis de visionner 15 courts métrages, dont certains m’ont vraiment transportée ! Une parenthèse culturelle et humaine tout à fait enrichissante !

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *