Tout le monde le sait, les salons sont des moments particulièrement riches en rencontres et autres aventures. Ceux du livre, ne dérogent pas !

C’est en mars 2014, à Luçon, que j’ai fait la connaissance d’Eric Sanvoisin, bibliothécaire et auteur à la bibliographie impressionnante. Entre franches rigolades et conversations plus sérieuses, le courant a bien circulé et il m’avait promis un livre pour se tester au numérique ! Quelques mois plus tard, je reçois plusieurs textes, dont un me touche particulièrement…

Illustration Anna Obon
Illustration Anna Obon

« Ma rentrée colère » raconte la rentrée d’un petit garçon au CP. Loïc est atteint de trisomie 21 et le regard que posent sur lui les autres enfants, m’a immanquablement renvoyée à des souvenirs d’enfance. Je n’ai pas hésité une seconde sur la publication de ce texte, écrit avec humour et humanisme, même si Eric m’a avertie sur la frilosité des autres éditeurs face à un tel sujet. Mais vous le savez bien maintenant, La Souris Qui Raconte parle de tout ! J’ai même voulu aller plus loin. Puisque le héros est trisomique, je n’imaginais pas une lecture faite par un comédien « normal » ! Mes recherches m’ont conduites jusqu’à l’Institut Jérôme Lejeune, où j’ai rencontré Elizabeth Bisbrouck à qui j’ai parlé de mon livre, et de mon projet de le faire lire par un comédien trisomique. Je lui dois la merveilleuse rencontre avec Robin, 24 ans, trisomique et « trois fois plus joyeux que vous » !

Hier donc, nous nous sommes rendus avec Michel à Arras, où vit Robin. Parfaitement autonome, il nous a accueilli dans son chez lui, un grand appartement qu’il partageait avec un colocataire jusqu’à récemment, et localisé dans le même immeuble que l’association Down-up. C’est peu dire que Robin nous attendait. Depuis plusieurs mois il avait reçu le texte d’Eric, et depuis plusieurs mois il travaillait sa lecture. Pour l’aider dans sa préparation et son apprentissage, le texte a été isolé « écran par écran »  et imprimé sur 26 feuilles A4 en gros caractères, reliées entre elles pour en faire un livret. Robin l’a même transporté jusqu’au Canada où il s’est rendu dernièrement. Il est tellement imprégné du personnage, que Loïc, c’est lui ! (Il en a omis de préciser que l’auteur, Eric, c’est toi ! Désolée pour cet oubli, et j’espère que tu verras dans cette appropriation un gage de réussite !)
Une expérience comme celle que nous avons vécue hier, ce n’est pas quelque chose qu’on fait tous les jours. Et des craintes, j’en avais. La première, ne pas être à la hauteur du bonhomme ! Trisomique oui, mais humain d’abord, et je ne voulais pas le blesser ou le tourmenter. Comment s’adresse-t-on à un trisomique ? Jusqu’où peut-on aller dans l’exigence ? Que comprendra-t-il, ou pas ? …

IMG_3743
Impliqué…
IMG_3746
Consciencieux…

Robin a étudié le théâtre, il s’est même produit sur la scène de la Comédie Française. Il s’est plié avec professionnalisme à tous nos commentaires. S’il n’était pas d’accord sur telle remarque ou telle autre, il nous le faisait savoir, nous devions argumenter pour lui permettre de comprendre et ainsi de modifier son jeu. Certains des passages du livre sont tellement investis que j’en ai éprouvé une immense émotion. Comme toutes les lectures de nos livres, Robin a lu, et relu, jusqu’à ce que nous soyons tous satisfaits, Martine, sa maman comprise, veillant avec amour et bienveillance sur la performance de son fils.
Merci Robin, merci Elizabeth. « Ma rentrée colère » sera à découvrir en septembre 2016. A cette occasion, je donnerai un autre temps de parole à Robin.
Au fait, si vous non plus ne savez pas comment vous adresser à un trisomique, oubliez qu’il est 3, et adressez-vous à lui comme à une personne à part entière !

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *