Si certains sont passés à côté de sa sortie (effective un 3 août il est vrai !), La petite musique du Monde se chante sur iPad et Android.

Une belle histoire écrite par Cathy Dutruch (qui a aussi signé Ogre-Doux à découvrir prochainement sur tablettes) et illustrée par Farah Allègue et dont Declickids parle très bien.

Et puis comme c’est la fin de l’été et donc des vacances, je vais vous souhaiter à tous, chers lecteurs, une rentrée toute littéraire. En papier ou en numérique pour le plaisir de lire et de partager et ainsi continuer de voyager !


Peut-être parce que cela s’est fait un 14 juillet, peut-être parce que c’est l’été, et qu’il sera court cette année ou peut-être que je n’ai tout simplement pas trouvé le temps d’en parler, mais voilà, Thibaut explore depuis plusieurs jours les « store » Apple et Google.

Thibaut au pays des livres est l’histoire d’un jeune garçon qui se retrouve enfermé dans une bibliothèque, à moins que ce ne soit de l’autre côté du miroir de son imagination ? Aidé des mots qu’il va choisir dans les livres des nombreux rayonnages, il va vivre des aventures extraordinaires ! Croiser un petit chaperon rouge et un grand méchant loup. Une petite fille qui se prénomme Alice, suivie de près par un lapin qui regarde tout le temps sa montre. Une sirène. Des pirates… Les mots ont un pouvoir, celui de faire voyager, et Thibaut le découvre avec émerveillement.

Vous aussi voulez voyager ? Alors suivez Thibaut sur l’AppStore ou le Google PLay. En promo jusqu’à la fin du mois, profitez-en !


Au début du mois je saisissais la balle au bond et partageais avec vous la liste des éditeurs numériques francophones dans laquelle La Souris Qui Raconte est fière d’être référencée. Je m’engageais alors à consacrer quelques lignes pour parler d’autres camarades de jeu, et de leurs productions. Mais pas que… Des sites dont c’est la ligne éditoriale sont là pour le faire, et bien mieux que moi ! Pour ceux qui vivent sur la Lune et qui ne passent pas souvent par chez nous, allez voir du côté de Déclickids ou de La Souris Grise .

Or donc, aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler de Zanzibook et de sa petite Lulu ! Une gamine pétillante, accompagnée de son chat Zazou. Direction l’Australie d’abord, et la Polynésie ensuite. Ces deux livres se présentent comme un voyage. Ils prennent leur source dans l’Océan Indien. Lulu est vraiment née là-bas, en Nouvelle Calédonie, à quelques brasses de la Polynésie ! Un peu de géographie pour rappeler aux mêmes qui vivent sur la Lune que la Polynésie, l’Australie et la Nouvelle Calédonie sont à une encablure (vu de Clamart) ; facile de naviguer entre l’une et l’autre. Lulu et son chat Zazou nous font donc découvrir les coutumes locales de ces contrées lointaines (auxquelles il m’arrive de rêver, surtout depuis que le soleil a décidé de se mettre en grève).

Mais pas de Lulu sans Vanessa Pol (sa maman en quelque sorte) que j’ai eu le grand plaisir de croiser en transit à Paris, il y a quelques mois. Vanessa à des valeurs que je partage, allez jeter un coup d’œil par , vous me comprendrez. Comme elle l’explique très bien, en plus d’être éditrice, elle est aussi grande voyageuse. A moins qu’elle ne soit éditrice, parce qu‘elle est grande voyageuse… ! Nous avons échangé pendant plus d’une heure autour de l’édition numérique et son univers impitoyA-A-BLE ! Eh bien vous savez quoi, c’est bon de savoir qu’on n’est pas seul. Dans tous les cas, Lulu semble avoir trouvé son public, c’est mérité !
Sinon, tu nous emmènes où la prochaine fois, Lulu ?

Déclickids parle de La Polynésie de Lulu et La Souris Grise aussi (qu’est-ce que je vous disais !).


10 | 06
2012

Ceux qui me connaissent un peu savent que j’ai une affection particulière pour cette locution latine. « La rivière sans retour » de mon imagier lexical !

Pourquoi Alea jacte est me demanderez-vous ? Eh bien parce que La Souris Qui Raconte après 2 ans d’exercice, et 25 titres en ligne plus loin, se lance sur les marchés iTunes et Google Play. Si le contenu du site séduit de plus en plus de collectivités, il ne fait pas recette auprès du grand public ! Est-ce le support qui en est la cause ? Comme j’ai plusieurs idées sur le possible responsable (pour ne pas dire coupable), j’ai décidé d’explorer les tablettes de façon plus agressive que ce qui avait été fait avec Antibroblemus. Et ainsi de vérifier une à une les hypothèses que j’ai pressenties.

Mon expérience sur ce livre m’a donné quelques clés, qui, si elles ne conduisent pas au succès, ne devraient pas me conduire au fiasco !

Je suis donc très fière de vous annoncer la sortie de « Conte du haut de mon crâne » plongé dans le grand bain de ces nouveaux marchés un dimanche matin de juin ! Sur iTunes en versions courte et longue, et sur Google Play dans ces deux versions également vous découvrirez un livre unique qui a déjà fait parler de lui sur La luciole masquée et DeclicKids. Et qui j’espère prendra un nouvel envol, plus mérité au regard de cette œuvre singulière.

Pendant quelques jours un prix mini à 1,59€, alors invitez du monde à la table et partagez ce livre enrichi, émouvant à bien des égards.

La prochaine publication : Thibaut au pays des livres