Vendredi et samedi derniers La Souris Qui Raconte était en vadrouille du côté de Vichy, à Gannat précisément pour la 9e édition du salon jeunesse Dino Fabulo.

Organisée par le Rotary Club, cette nouvelle édition se voulait proche de notre planète et les sujets présentés touchaient à l’écologie, au respect et à la préservation de la faune et de la flore.
Vendredi journée avec les scolaires. Présentation le matin et l’après-midi de « Pour tout l’or du monde » en ePub3 aux élèves de CE2-CM1 des classes de la région, avec petit tour d’horizon sur les différences entre édition numérique et édition papier. Les métiers en plus en ceux en moins. Puis, bien sûr, lecture à haute voix avec des enfants toujours aussi motivés pour s’exprimer et participer. Nul besoin de les forcer, et c’était vraiment chouette !

IMG_5135

Samedi journée salon.
J’ai cessé de me déplacer sur les salons si ceux-ci ne sont pas corrélés à des rencontres scolaires. La confrontation papier/numérique étant déjà assez compliquée et par ailleurs tellement frustrante, je ne me déplace avec enthousiasme qu’à partir du moment où les journées de salon précédent des rencontres. Et ça marche ! Ma première visiteuse de samedi, que j’avais accueillie la veille, demandait à sa maman d’acheter « Pour tout l’or du monde » mais aussi « Ma rentrée colère » en Cartes à Lire. Je n’ai évidemment pas autant cartonné que mes voisins, deux personnes riches, l’auteure Anne-Claire Lévêque et le scénariste-illustrateur BD Xavier Bascour ! Pas grave… ce sont les rencontres qui valent de l’or !

couv74172928Et des rencontres il y en a eu, des belles !
Connaissez-vous la maison d’édition La poule qui pond ? Une maison spécialisée dans la publication d’ *ouvrages syllabés (pour public rencontrant des difficultés d’apprentissage). Un livre a retenu mon attention « De catastrophe en catastrophe » , écrit par les élèves du collège Joseph Hennequin de Gannat. Trois histoires courtes ont été travaillées avec l’aide de Valentin Mathé (l’éditeur et auteur) et Fabienne Cinquin, dont les illustrations sont à tomber ! Trois très jolis textes, remarquablement illustrés, sont mis en page afin de faciliter la lecture : Gérafine (un matin, une girafe ayant confondu son gel douche avec du dissolvant se retrouve sans taches) ; Nuit étoilée (une mouche déclenche des catastrophes en série dans un atelier de peinture) ; Catastrophe tout va bien (Lucas Tastrophe et Fatou Vabien se rencontrent et se complètent face aux catastrophes).
Cette réalisation m’a renvoyée à celles de La Souris Qui Raconte et sa collection Histoires d’école. Permettre à des jeunes de s’exprimer et faire connaître leur œuvre, au-delà de l’école, par une vraie publication, numérique ou papier. Je n’ai pas trouvé ce livre sur le site de l’éditeur, ni ailleurs. Son dépôt légal datant de mars 2016, peut-être est-ce encore trop tôt. N’hésitez pas à le demander à la poule, qui vous pondra un joli œuf tout coloré !  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *